Toute idée reste une idée jusqu’à ce que l’on travaille à sa réalisation.
C’est pourquoi, lors d’une soirée arrosée de Merlot en cabane avec un ami, l’une de « ces idées » est devenue un projet. Le 1er septembre 2013, c’est dans mon canton natal – le Tessin – que j’ai donné à mon projet son premier souffle, 18 heures plus tard, 27SUMMITS.CH n’était plus une idée, mais un but.

Le Projet

Idée

  • Du plus bas au plus élevé

    L’idée du projet est de me rendre du point le plus bas au point le plus élevé de chacun des 26 cantons Suisse, une étape égale un canton. Et pour couronner le projet, j’irai aussi du point le plus bas (lac Majeur) au point le plus haut (La pointe Dufour) de Suisse. Chaque étape s’effectuera d’une seule traite et uniquement à l’aide de ma propre énergie.

  • Multisport

    Chaque course peut inclure un mix de vélo, de marche, de course de montagne, d’alpinisme, de grimpe, de peau de phoque et de ski de descente, selon le sommet, la saison et les conditions que je rencontrerai. Je suis aussi porteur de mon matériel.

  • En Solo

    Mon but est de faire ce challenge en solo, mais je n’exclus pas que pour des raisons de sécurité sur l’une ou l’autre des étapes un ami ou un partenaire mandataire me rejoigne, donc je ne considère pas le projet purement « en Solo ». Néanmoins je vois le défi comme une expérience personnelle et mentale.

Règles

  • D’une seule traite

    Peu importe la longueur de l’étape, elle doit être faite d’une seul traite, soit : pas de cabane, pas de tente, pas de bivouac planifiés. Uniquement l’équipement minimum nécessaire et des vivres de résistance énergétique.

  • Ma propre énergie uniquement

    Le réseau ferroviaire et les lignes de bus en Suisse sont très bien développés et peuvent nous conduire presque partout. De même pour notre vélo, et quand les routes ou les chemins s’arrêtent, il est temps de passer à un autre sport. Pour chaque étape je n’utiliserais que la propre énergie de mon corps.

  • Matériel autorisé

    Tout matériel permettant la pratique du vélo, de la marche, de la course de montagne, de l’alpinisme, de la grimpe, de la peau de phoque ou du ski de descente est autorisé, tout comme le matériel de sécurité. Tout le matériel nécessaire pour l’étape part et revient avec moi du point de départ – Je ne porterais par contre pas mon vélo jusqu’au sommet 😉 !

  • Sécurité

    Chaque étape comporte des risques ; être seul ou accompagné en montagne présente un danger potentiel, je me dois donc organiser en minimisant les risques, en prenant toutes les précautions nécessaires aussi bien dans ma préparation, qu’en utilisant le matériel adéquat. N’étant pas à l’abri d’un accident, j’aurai une radio REGA avec moi en permanence.

  • La ligne la plus éthique

    Par quel route ? Et bien: parfois la plus courte, parfois la plus raide, parfois la plus belle… Je me laisse une grande liberté sur ce point, mais je ne sors pas de Suisse et, si la logistique et la géographie le permetent, ni du canton de l’étape en cours.

  • Que veut dire «le plus bas»

    Le point le plus bas de chaque canton a été pris sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_cantons_suisses_par_altitude  et contrôlée avec une analyse (Q)GIS. Lorsque le point le plus bas est un lac, alors le point sur terre ferme le plus proche du point le plus bas est pris comme point de départ.

  • Que veut dire «le plus haut»

    Le point le plus bas de chaque canton a été pris sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_cantons_suisses_par_altitude  et contrôlée avec une analyse (Q)GIS.  Les montagnes frontières sont aussi considérées. Si une montagne frontière est le plus haut point de plusieurs cantons, elle sera gravie plusieurs fois depuis un point de départ différent.

  • Nutrition

    Je tenterai d’être autonome d’un point de vu nourriture et de ravitailler mes boissons en route.  Je ne suis pas très fanatique des techno-food du type gel et barres énergétiques. J’en aurais probablement, mais j’adore mon fromage, ma viande séchée et mes cakes aux noix ! Je n’exclus pas de faire une halte en cabane pour me restaurer, elles font toutes de si délicieux gâteaux, ce serait dommage de ne pas en profiter!

Raisons

  • Challenge

    Je suis très intéressé par ce qu’une personne normale est capable de réaliser, je ne suis pas un athlète professionnel et bien que je pratique beaucoup de sport, je suis loin de ce que certaines personnes font. Je ne suis pas d’entraînement physique spécifique ni de diète particulière (bien que je m’efforce de manger sainement). Je suis juste un passionné de montagne, aimant pousser mon corps et avant tout mon mental.

  • Mental

    Je connais mon corps, je sais qu’il peut être affaibli et fatigué, souvent, mais je sais aussi que lorsque mes jambes n’en peuvent plus, la tête peut encore les pousser plus loin pour des longs moments d’effort. C’est ce que je veux tester au long de certaines de ces étapes, c’est mon mental. Je sais que la plupart des étapes ne poseront pas de problème mais sur au moins 4 sur les 27, je n’ai aucune idée comment mon corps et mon mental vont réagir.

  • Décors

    Et bien, vous êtes déjà venu en Suisse ? C’est absolument magnifique.

    Une partie de l’idée initiale était de faire ce que des montagnards classiques ne feraient peut-être pas, comme par exemple : « gravir le point le plus haut en partant du point plus bas d’un canton Suisse» et de cette façon découvrir des recoins magiques de cette belle Suisse.

  • Fun

    Dernier mais pas le moindre, c’est fun de faire des choses cool et c’est fun de pousser ses propres limites physiques et de se rendre compte que son corps fonctionne bien ! Ok c’est encore plus fun de finir une étape et se régaler d’un plats délicieux à la maison.

  • Inspiration

    Je veut motrer que chaqun peut trouver son propre Everest

Difficultés

Afin de regrouper les différences entre chaque étape, j’ai séparé tous les 27SUMMITS en 4 difficultés :

Reggae: voyage plaisir, ces summits qui peut être fait en moins de 8heures en écoutant un bon vieux Bob.
Trip-hop: plus demandeur, ces summits prendront entre 8 et 16 heures en écoutant un rythme soutenu de Massive attack ou Portished Vibes.
Alternative rock: très challenge, ces summits prendront entre 16 et 24 heures en écoutant un son pulsé comme Placebo ou Muse.
Psychedelic rock: ceux-ci sont les summits les plus difficiles, au minimum 24 heures avec pour tenir le coup les long morceaux de Pink floyd.

Délais

Je aimerait terminer la majorité des summits avant fin Aout 2015.

Bien qu’ayant débuté avec la première étape en septembre 2013 (Tessin, 18h, 180km Vélo + Alpinisme, 3200+m), j’ai sérieusement enchaîné le projet en Mars 2014 lorsque j’ai entrepris le canton de Glaris (21h 19min, 112.5 km, 5323m ascent, vélo + skitour)

En avril 2014 j’ai aussi créé le site internet 27summits.ch.

Contact

Marco Bernasocchi
+41794672470
[email protected]
Via Cochetta 2
7152 Sagogn
Switzerland